Review of Morris DICKSTEIN's Dancing in the Dark: A Cultural History of the Great Depression

Please download to get full document.

View again

of 2
7 views
PDF
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Document Description
Review of Morris DICKSTEIN's Dancing in the Dark: A Cultural History of the Great Depression
Document Share
Document Tags
Document Transcript
  Le livre est apparer nment une classiq ue his- toir e du 20 e siecle musical d ont Ie plan est chro- nologique. II d e bute par d eux citations, l'une de Thomas Mann, tir ee du  Docteur  F austus ,  l'autre d e  H amlet,  plus precisement Ie passage de la mor t d u heros d ans lequel ce d er nier prononce les celebr es mots : « T he rest  is silence. »  Ale x  R oss a par a phr ase ceux-ci afin de creer  Ie titre quelque  peu enigmatiq ue de son ouvrage. II s'agit alors de mettre l'histoir e d e la musiq ue du 20 e siecle sous Ie signe de la tr agedie, d e la folie ou, plus exactement, sous Ie signe d 'un Esprit q uelq ue peu ind igne et irrationnel. On ne peut que penser  au sombre  « age d es extremes  »  decrit par  l'historien  britannique Er ic Hobsbawm, cite par   Alex  R oss ala page 161 d e son ouvr age. II s'agit egalement de mettr e en avant !'une des problematiq ues ma jeures de la musique savante d u siecle der nier : son a pparente d iff i- culte d 'ecoute. Beaucoup de ses auditeur s l'assi- milent en ef fet a d u bruit. L'auteur essaier a alors de compr endr e pour q uoi. Ce n'est pas la, cepen- dant, que resid e l'srcinalite pr emier e de ce livr e,  puisque des travaux d 'histoire sociale s'y sont de ja atteles ces der nier es annees, mais bien plutot dans sa volonte constante de mise en contexte d es ceuvres du reper toir e contem por ain, r e pertoir e au demeur ant vaste et proteif or me, quasiment heter ogene. Alex R oss met en doute la sup po- see  « autonomie esthetiq ue  »  d es ceuvres musica- les, ra ppelant la « toute-puissance d u politiq ue au 20 e siecle  ».  II met en doute egalement, et c'est la aussi l'une d es originalites d e l'ouvrage, la notion d e  «  progres  »  ind efini de l'histoir e d e la musi- q ue q ui, de f ait, exclut les « conser vateur s  ».  AinsiAlex R oss reintegre-t-il, voire  « r ehabilite  »,  end es chapitres for t bien ecrits, Dmitr i Chostako- vitch, Ser guei" Prok of iev, Jean Si belius et Ben ja- min Britten, voues aux gemonies par  les tenants de la mod ernite et leur s avant-gard es, au premier   plan d esquels on trouve bien evidemment Arnold  Schoen ber g, Al ban Ber g et Anton We ber n, puis leur s heritiers d irects, Pierr e Boulez et consor ts. Sont evoques egalement, alors q u'ils etaient reje- tes auparavant par une certaine  « histoir e  »  d e la mod ernite, les minimalistes americains, avec Steve R eich et Phili p Glass en pr emier lieu, malgre leur  « f lir t  »  plus ou moins pousse avec la consonance. Der niere originalite de ce livr e, Ie f ait de consi- derer  Ie jazz cor nme une musique savante. Font alor s leur  entree dans Ie pantheon des grands compositeur s d u siecle ecoule Duk e Ellington, Miles Davis, etc. Un ouvrage bienvenu et stimulant. Une bonne intr oduction au 20 e siecle musical.  J ulien Mathieu DICKSTEI N MORRIS,  Dancing in t he Dar k  : A CultuTa I  H ist 01Y ofthe Great Depression ,  New Yor k , W W Nor ton, 2009, 598 p., 29,95  $. Morr is Dick stein tir e Ie titr e d e son livr e fin et am bitieux d 'une ballade d e 1931 sur  la joie fra- gile d'un cou ple au milieu d e l'insecurite. Cette chanson devient une meta phor e pour  cette etude d e la place de la culture pend ant une decennie d e cr ise economiq ue.  Dancing in the Dark   fonc-tionne comme une meta phor e d u r ole cr ucial que des pr od uctions culturelles ont joue pendant la De pr ession comme cor relatives d u gouverne- ment Roosevelt. Tout au cour s de ses quatre par - ties, Ie livre analyse l'inf luence de la litterature, du theatr e, d u cinema, de la musiq ue et d u d esign sur  la societe, et demontre leur  impor tance en tant  i t la fois que reponses vives, engageantes, et qu'in- fluences sur une Ameriq ue tendue. Dans la pr emiere par tie,  Dancing in the Dar k   presente les d eux d irections de l'imaginaire social et journalistique d ans les annees 1930. D'une part, Ie natur alisme, la presse a scandale et d es r efor - mateur s sociaux ont inf luence d es auteurs cornme Michael Gold , R ichard  Wright et John Stein-  beck . D'autre par t, les auteurs ont ete af f ectes  par  Ie mod er nisme. Pour Henr y R oth, Natha- nael West et James Agee, l'o bligation natur aliste  pour  l'auteur de valid er  ob jectivement la verite d ocumentair e a ete r emplacee par  la croyance en l'id ee q ue toute verite est per sonnelle, obte- nue par  med iation d e la langue et de la per ce ption subjective. La d euxieme par tie r etr ace une autre tension f ond amentale pour  la per iode. Quelq ues  pr od ucteur s cultur els ont cr itiq ue Ie systeme et se sont concentres sur les limites et les alter ations du  « reve americain  », tand is que les ar tistes populai- res pr oduisant d es f ilms de gangsters et d es come- dies musicales sur l'envers des decor s ont promu d es images de succes comme sou pape permettant de s'evad er d e la sinistre realite. Des chapitres s peciaux ont ete inclus pour  montr er la complexite d e I'epoque. Par exemple, Morris Dickstein soutient que la litterature de  pr otesta tion, tel que Ier oman  I n Dubious Battle (En un combat douteux)  deJohn Stein beck , peut expr i- mer I'ambivalence d e l'idee suivante (a laquelle d e nombr eux auteur s pr oletair es de l'epoque d e Ia De pression ont ad here) : la masse fut pen;:ue non seulement comme un correctif collectif a l'in jus- tice sociale, mais aussi comme un cas de mani-  pulation d e masse. Les realisateurs de l'epoque qui glorifiaient d'habitude l'industrie du specta- cle dans leurs films compliquerent leur  message en decrivant simultanement les privations et l'im- mense chagr in endemique aux car rier es d e pro- d ucteurs d e d ivertissements de masse. La tr oisieme partie montre comment les reyeS de mo bilite, Ie li br e mouvement et l'elegance comme gr ace interieure ont penetre les pr oduc- tions culturelles d es annees 1930 en tant que f or me d'evasion, dans Ie sillon d e l'Ar t deco et des films de Ginger Rogers et Fred Astair e. La quatrieme  partie de l'ouvrage com plexif ie la vision selon laquelle Ies productions po pulair es de I'epoque d e la Depr ession se sont princi palement retrou- vees autour d 'une atmospher e permettant de fuir  la realite. Les films de Frank Ca pra en par ticu- lier  for ment une categorie a par t, expioree dans Ie q uator zieme chapitre. Morris Dickstein y sou- tient que Ia sentimentalite et la simplicite d u rea- lisateur frequemment condamnees ont en realite dissimuie une per spective plus com plexe et sub- tile, se!on laquelle Ie fait de douter  de soi constitue un effet psychologique d e la Grande Depr ession. Les d ernier s chapitres d e  Dancing in the Dm' k  reaffirment l'o b jectif fond amental de I'ouvrage : r etracer   « la tension dans la cultur e des annees 1930 entr e un naturalisme ou un populisme, avec son accent sur la r ealite sociale et un mod ernisme techniq uement innovant, qui souligne la com-  plexite des ex per iences individuelles » ( p. 507). Morris Dickstein note Ie chevauchement frequent entr e les deux d ir ections sur la base duq uel l'art  joue un role f orce d e temoignage, d'obser vation sociale, d'ex per ience collective et d'intr os pection. Grace a l'accent mis sur  ces com plexites entrela- cees, il reussit d 'une f a<;:onconvaincante a r etracer  les chemins divers, tortueux, par lesq ue!s les artis- tes ant essaye de temoigner d e la cr ise les annees 1930. Quoique incapables de changer  Ie monde eux-memes, au moins ont-ils tente de pousser a une meilleure comprehension de ce!ui-ci en expo- sant nom bre de ses cr uautes et de ses ombres.  Dana Mihailescu (t r ad .  H elene Bowr ;uignon) SECAIL CLAIRE,  Le Crime  it   l' icran , Ief ait diver s cr i- mine! ala t ile vision franfaise  (1950-2010),  Par is,  Nouveau Monde, 2010,592 p., 49  €. L'ouvrage de Claire Secail, issu de sa these de doc- torat, s'inscr it dans Ie pr olongement des travaux menes depuis deux d ecennies sur  la mediatisa- tion d u recit crimine! (Dominiq ue Kalif a, Anne- Claude Ambr oise-Rendu). En examinant soixante ans de programmes televisuels, l'auteure appor te une r iche contr i bution a l'histoire culturelle du crime, en soulignant l'heritage des sup por ts ante- rieurs, comme Ia presse et la rad io, et les innova- tions d evelo ppees sur Ie petit ecr an. Elle montre comment Ie f ait divers, d 'abor d tr es peu pre- sent dans les journaux televises d es annees 1950- 1960, conquier t une Iegitimite la d ecennie sui- vante jusq u'a d evenir une r u brique a par t entier e de l'information, et comment, depuis Ie milieu d es annees 1980, et l'accr oissement d e la concur rence entre les chaines, la television se trans forme en un veritable  « s pectacle d u crime ». Comme les sources aud iovisuelles surabon- dantes ne permettent pas une analyse exhaustive, l'historienne a associe la methode q uantitative, de per tinentes statistiques elaborees a par tir  des conducteurs des journaux, a de nom breuses etudes de cas, qui sont autant de microcorpus consacres a un genre televisuel (du magazine d'infor mation au reality show),  une emission par ticuliere (de  « Cinq Colonnes aIaUne» a« Faites entrer  ]'accuse ») ou aux aff aires les plus mediatisees (d e Marie Besnard 
Similar documents
View more...
Search Related
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x